Alors que Virtu a profité d'avantages anti-concurrentiels accordés par Euronext pour jouer au bonneteau sur 27 actions pendant plus de 250 jours, l'enquête est restreinte à une journée de transaction sur une seule action !