C'est en enquêtant sur un autre intervenant suspecté de manipulation de cours que l'AMF a découvert l'ampleur des magouilles liées au trading à haute fréquence.